Tendances de conception Web: minimalisme vs maximalisme

Elena B.
25-mayhem.jpeg

Le Minimalisme est tellement omniprésent dans le design web qu'il est presque considéré comme un « statu quo », il n'est donc pas surprenant qu'il ait inspiré un contre-mouvement audacieux s'appelant lui-même Maximalisme. Bien qu'il soit facile de le décrire comme étant une mode passagère plutôt que comme une tendance émergente, il y a trois choses que vous devez savoir sur le maximalisme avant de décider de l'oublier:

1) C'est déjà populaire au Japon.

2) C'est aussi moche qu’un des sept péchés capitaux (volontairement).

3) Ce n'est pas pour tout le monde.

 

Stop, décomposez-le: Minimalisme

Avant de pouvoir séparer le bon, le mauvais et les aspects (objectivement) laids du Maximalisme, il est important de comprendre la théorie opposée qui l'a inspiré. Un mouvement de contre-culture n'est pas né dans le vide ! Le Maximalisme est un rejet direct de la philosophie « restrictive » de réduction à l’essentiel du Minimalisme. Quand moins, c’est mieux n'est plus suffisant.

Ironiquement, le Minimalisme était autrefois lui-même considéré comme un rejet de l'Expressionnisme Abstrait dans le monde de l'art contemporain, prouvant une fois de plus que l'histoire se répète et que chaque génération de rebelles tentant de casser le moule ratera inévitablement l'ironie. Néanmoins, le concept de dépouillement des éléments inutiles dans une composition est une idée multidisciplinaire, transcendant toute forme de médias et de formes d'art, à la fois en ligne et hors ligne.

 

Minimalisme dans la conception web

Le minimalisme consiste à décomposer un concept à sa forme la plus simple, que ce soit dans l'art, l'architecture ou le design. Éliminer les éléments superflus est considéré comme un pilier des principes de conception, c'est presque synonyme de « bon » design. C'est propre. C'est moderne. C'est chic. Que pouvez-vous demander de plus ?

Dans la conception de sites web, des principes minimalistes se sont manifestés dans des tendances telles que: 

  • Motifs plats et texture
  • Palette de couleurs limitée
  • Éléments d'interface restreints
  • Espace négatif maximisé
  • Typographie proéminente
  • Navigation globale masquée
  • Larges images de fond
  • Visuels organisés (galerie de grille)

Minimalisme japonais: ancien zen

Le design minimaliste en tant qu'idéologie a été fortement influencé par les traditions japonaises y compris la philosophie Zen, les principes esthétiques de Ma (espaces vides / ouverts) et Wabi-Sabi (objets purs / simples). Même la simplicité équilibrée du drapeau japonais fait écho à une esthétique minimaliste moderne.

La Philosophie Zen croit que la simplicité a non seulement un attrait visuel inhérent, mais aussi une valeur morale, car elle donne un aperçu de la véritable nature d'un objet, révélant son essence ou ses qualités intérieures. L'art japonais des arrangements floraux connu sous le nom d'Ikebana véhicule cette idée, tandis que l'humble tradition de la poterie Hagi représente les idéaux Wabi-Sabi.

L'un des principes universels de conception qui nous aident à comprendre le minimalisme est l'horror vacui - expression latine qui signifie « peur du vide » ou en termes de conception, « peur de l'espace blanc ». C'est l'antithèse du concept de Ma qui embrasse la pureté du « vide » - parce que quand il y en a trop, rien ne ressort.

 

Maximalisme japonais dans la conception Web

Les Japonais ne sont pas étrangers à l'adoption de concepts minimalistes au-delà des beaux-arts, dans le cadre de la vie quotidienne. Marie Kondo célèbre les valeurs fondamentales de ce mouvement dans son livre Le pouvoir étonnant du rangement. Les rocailles bouddhistes, la poésie haïku succincte, les cérémonies de thé austères et bien d'autres traditions anciennes résonnent avec les mêmes idéaux zen de pureté, de modestie et de simplicité.

Alors comment est-ce possible que dans le monde de la conception de sites web, les Japonais aient une nette préférence pour l'esthétique à l’extrême opposé ? Si vous regardez l'équivalent .co.jp de n'importe quel site internet .com, pour une grande marque d'entreprise mondiale, vous remarquerez la différence tout de suite. Horror vacui !

La disposition typique de n'importe quel site Web japonais, même ceux des marques haut de gamme qui peuvent se permettre des agences de marketing locales expertes, est un remarquable gâchis de contenus entassés dans chaque centimètre d'espace disponible. Certains des sites les plus populaires du pays font les mêmes choix de conception:

  • Texte dense

  • Petites images à basse résolution

  • Des quantités excessives de colonnes

  • Extra brillant, couleurs souvent contradictoires

  • Distraction, bannières clignotantes

  • Technologie obsolète comme les sites Flash

Ce ne sont pas seulement des choix stylistiques que les consommateurs japonais reconnaissent et préfèrent, mais aussi une décision marketing avisée qui est cruciale pour gagner la confiance de ce public cible. 

Pourquoi si encombré?

Ces sites seraient complètement choquants pour les yeux occidentaux, alors pourquoi ont-ils un effet différent sur les internautes japonais ? Il y a un certain nombre de théories derrière ce qui fait de ce type de « maximalisme » le choix populaire dans le Pays du Soleil Levant, notamment:

 

Différences basées sur la langue:

  • Les caractères asiatiques peuvent sembler encombrés et étroit comparés à l'alphabet latin, mais les étrangers ne sont tout simplement pas habitués à traiter de grandes quantités de données dans une petite quantité d'espace. La langue a de profondes influences sur la psychologie et la densité inhérente aux langues basées sur la logographie enseigne à une culture d'être plus à l'aise à scanner le texte rapidement et efficacement pour obtenir des informations.

 

  • Les langues occidentales s'appuient sur des repères visuels pour souligner l'importance, y compris la capitalisation, l'italique et la ponctuation expressive. Ces outils fournissent une structure et une hiérarchie claires en un coup d'œil, tandis que les langages logographiques doivent s'appuyer sur des éléments décoratifs superflus pour obtenir des contrastes similaires pour l'organisation de l'information ce qui peut facilement conduire à un chaos encombré.

 

  • Bien que le Japon n’accuse pas de retard dans le domaine de la technologie de pointe, la plupart des langages de programmation qui font avancer le développement web ont été conçus en anglais. Même la barrière temporaire de la langue érigée par des délais de traduction des logiciels a des effets à long terme sur le taux d'adoption des nouvelles tendances en ligne.

 

Différences culturelles

  • La culture japonaise encourage à la fois l'évitement des risques et la fusion, de sorte qu'une fois que tout consensus pour le statu quo a été établi (même dans ses sous-cultures « non conformistes »), tout le monde doit suivre. En dépit de l'amélioration des solutions disponibles dans de nombreux domaines de la technologie, les Japonais préfèrent encore le papier-monnaie aux cartes de crédit et les sites web qui semblent être coincés dans les années quatre-vingt-dix.

 

  • Dans le cadre de leurs normes d'évitement des risques, le consommateur japonais vise à être informé le plus humainement possible de chaque décision d'achat. C'est pourquoi il est courant de voir des répliques de repas en plastique à l'extérieur des vitrines des restaurants et pourquoi les publicités de toute nature doivent fournir une liste de caractéristiques et de détails techniques sur les produits à l'avance. Si ces informations ne sont pas facilement et fièrement exposées, les entreprises risquent d'éveiller des soupçons de la part de leur clientèle hyper-exigeante.

 

  • Tout comme la langue peut influer sur la psychologie, l'espace physique le peut aussi - et pour la plupart des centres commerciaux japonais, l'espace est précieux. La densité de population qui a inspiré les hôtels capsule et une industrie lucrative de distributeurs automatiques (ceux-ci sont plus rentables que les hôtels classiques et les vitrines classiques) ont également inspiré l'esthétique publicitaire serrée du paysage urbain japonais. Comme l’espace n'est pas gaspillé dans les principaux centres comme dans le quartier de Shibuya à Tokyo, les mêmes principes s'appliquent à l'espace négatif sur les dépliants chirashi, les journaux et les pages web.

 

Maximalisme occidental

Aussi fascinant que puissent être les influences oxymores de la culture japonaise sur l'esthétique du minimalisme et du maximalisme, pourquoi devrions-nous nous en préoccuper à moins de faire affaire avec l'Est?

J'ai des nouvelles pour vous - le Maximalisme a frappé l'Occident. Il est actuellement présenté comme la super nouvelle tendance du design web de 2018, mais les raisons de sa popularité ici sont TRÈS différentes de celles qui en ont fait un incontournable du design web japonais depuis tant d'années.

 

Et ceci important à savoir sinon vous pourriez vous précipiter dans ce train en pensant que ce sont des tendances de pointe où les Japonais sont des adeptes précoces - quand ils ont vécu dans l’âge de pierre de la conception tout ce temps. Il semble que les annonceurs en ligne aient décidé de faire un saut dans le temps cette année parce que nous prenons cette période de la renaissance de la mode des années 90 trop au sérieux.

Donc non, vous n'avez pas tort de penser que le Maximalisme est moche. En fait, c'est surtout ça le point. Son chaos encombrant défini est encore assez discordant à nos sensibilités occidentales, alors ce ne sont pas nos goûts qui ont soudainement changé. C'est notre état d'esprit.

Tout comme porter « ironiquement » un pull de Noël moche peut être considéré comme une déclaration anti-mode, l'utilisation d'un style de design maximaliste est l'expression ultime de l'anti-design. C'est un mouvement punk.

 

Maximalisme dans la conception Web

Le maximalisme faisait déjà de grandes vagues dans la mode et le design d'intérieur, mais dans le contexte du design web, il se manifeste comme une bête légèrement différente. Si l’intérêt du minimalisme dans la conception de sites internet est la simplicité, la lisibilité et la convivialité, alors celui du Maximalisme est l'extravagance, l'excès et le chaos.

 

« Si ça te fait mal aux yeux, c'est probablement du maximalisme. Ou une éclipse solaire »

- Mariah Driver, productrice de contenu chez WebFlow

Le Maximalisme peut être considéré comme une émanation de la conception de site web brutaliste qui est caractérisée par l'esthétique « brute » précoce de sites comme Angelfire et Geocities. En d'autres termes, délibérément daté avec un minimum de préoccupation pour une expérience conviviale.

 

Parmi les nouvelles « caractéristiques » de la conception de sites web occidentaux, citons:

  • Répétition de mots / images pour un « effet hypnotisant » (pensez aux sites YTMND)

  • Couleurs BRILLANTES (néons arc-en-ciel et camion de pompier rouge)

  • Système de navigation déroutant et non intuitif

  • Des éléments visuels / audio clignotants ou gênants

  • Choc des couches d'éléments en concurrence pour la hiérarchie visuelle

  • Les rappels brutalistes comme les liens hypertextes, les polices de machine à écrire et autres tropes web

Comme son nom l'indique, le MAXismalisme invite les extrêmes. Sa philosophie est la redondance: plus, c'est plus.

Certains diront que concevoir un site difficile à utiliser pour le public rend l'expérience plus « immersive » et que l'adoption d'une esthétique résolument discordante la rend aussi plus mémorable. Cependant, ces décisions de conception ne doivent pas être prises à la légère. Pensez à votre public !

 

Minimalisme vs Maximalisme: Préoccupations UX

Le Maximalisme occidental s'est déjà distingué de son homologue japonais en poussant son chaos au niveau supérieur. Cependant, avec les sites japonais, il semble y avoir une base d'audience stable déjà établie, alors que l'avenir du Maximalisme occidental peut rapidement disparaître ou évoluer une fois que sa nouvelle valeur-choc s'estompera.

Si vous cherchez à exploiter la nostalgie de vos utilisateurs des premiers jours d'Internet ou si vous cherchez à impressionner un public artistique averti, capable d'apprécier la déclaration anti-establishment d'un site web intentionnellement laid, alors il peut y avoir quelque chose à gagner de cette mode. Cependant, si quelqu'un confond les problèmes « ironiques » de votre site avec le développement web réel, vous risquez de charmer votre public de la mauvaise façon.

 

Mode vs Tendances

Vous vous souvenez peut-être de la mode grunge / haute texture qui a poussé un grand nombre de concepteurs graphiques à numériquement accumuler chaque photo haute résolution de murs de briques et d’éclaboussures de peinture qu'ils pouvaient se mettre sous la main. Pourtant, ce look n'est plus à la mode. Qu'est-ce qui en a fait une mode plutôt qu'une tendance durable ?

Chaque fois qu'un nouveau style populaire prend de la vitesse dans n'importe quel domaine, de la mode à la publicité, tout le monde se précipite pour surfer sur la vague. Il est important d’évaluer la tentation d'aller à la rencontre d'un nouvel engouement « cool » s'il ne s'aligne pas avec votre image de marque, sinon vous risquez de donner l'impression inverse.

De plus, plus la mode est populaire, plus vous risquez de ne pas vous démarquer, même négativement, lorsque tant de personnes essaient de faire de même. Au lieu de cela, vous vous mêlerez à tous ceux qui partagent l'enthousiasme collectif et éphémère. 

 

Design intemporel

Avant que vous ne soyez trop excité par la dernière « nouvelle tendance » en matière de conception de sites web, déterminez si la décision de l'adopter servira la communication de votre marque ou ajoutera simplement du bruit. En fin de compte, assurez-vous que votre site représente toujours votre marque avec authenticité et offre l'expérience que vous voulez que les visiteurs aient.